Venez découvrir l’exposition de la 20ème édition du Festival estival !

affiche_expo-2

Le Festival estival fête ses 20 ans. Cet anniversaire nous est prétexte à présenter aux Anciennes écuries des ardoisières, notre espace d’art contemporain, une sélection d’œuvres de la collection municipale et de la donation du Lions club d’Angers.

Les Anciennes écuries des ardoisières matérialisent l’ambition trélazéenne et rendent publique sa fonction d’acteur-promoteur des arts. Cet équipement nous permet d’institutionnaliser la rencontre entre les artistes professionnels et les citoyens.

Ce centre d’art contemporain confirme l’implication accrue de l’art dans la cité, dans son sens le plus large, pénétrant aussi peu à peu les publics dont l’intérêt ne se porte pas à priori dans le domaine des arts.

La ville a décidé de promouvoir les créations artistiques locales et régionales au même titre que celles d’artistes internationaux.

La diversité des codes d’expression et des moyens techniques utilisés dans la création artistique permet au visiteur d’appréhender, de manière quasi universelle, la richesse des langages de la sensibilité. Implicitement, cette approche politique met en exergue les valeurs de démocratie liées à la pluralité formelle des arts au regard de la diversité culturelle pour qui ces différentes expressions se destinent.

Trélazé scelle ainsi une réponse institutionnelle à la demande plurielle du citoyen.

Les œuvres que nous exposons ont toutes jalonné, plus ou moins individuellement nos expositions. Elles constituent un témoignage de la médiation des arts, engagée à Trélazé depuis 1996, le Festival estival en toile de fond en quelque sorte.

Il s’agit de peintures, de sculptures, de lithographies, d’estampes et de photographies. Nous les avons puisées dans nos acquisitions, parmi les dons que nous avons acceptés pour les offrir à la collectivité. En 2005, les Lions Clubs d’Angers ont fait notamment une donation à Trélazé des 25 œuvres acquises au fil des ans, (premiers prix des Salons de printemps). Depuis la collection s’est annuellement accrue des 1er prix successifs du Salon.

Pour faciliter la lecture des expressions artistiques et la compréhension des styles dont la typicité de certaines nécessitent des dispositions particulières de voisinage, nous avons opéré une sélection et reclassé ces œuvres par genres.

De la première exposition en 1996, organisée dans un gymnase en reconversion à l’exposition que nous vous présentons en 2015, le chemin a été long, enrichissant et passionnant. C’est un peu de ce chemin que nous vous offrons avec cette exposition.

 Marc Goua

Député-maire de Trélazé

 

 

Soli-séries d’une collection

 

Pour l’exposition de son 20ème anniversaire, le Festival estival a souhaité vous présenter quelques morceaux choisis, et non les moindres, parmi les œuvres de sa collection municipale et celle de la donation du Lions club d’Angers.

Vous pourrez découvrir, sous un jour nouveau, du fait de la scénographie, des œuvres d’artistes aux expressions très différentes les unes par rapport aux autres. Cette diversité ne s’exprime pas uniquement au niveau des factures des œuvres mais dans les cultures propres de leurs auteurs, dans le sens esthétique ou expressif du message, tantôt subliminal, affirmatif, narratif ou encore imaginatif.

Citons : Amaury, Valerio Adami,  Pierre Alechinsky, Atila, Joël Baudouin, Edward Baran, Belmo, Jean-Pierre Bocquel, Paul Boulitreau, François Cacheux, Alexandre Calder, Manuel Carneiro, Christine Chauviré, Miguel Chevalier, Jean Commère, Jean Coté, Sandra Courlivant, Jacques Doucet, Guy Fagette, Bernard Filippi, Corinne Forget, Sylvain Gaudenzi, Marie-Christine Gayffier, Daniel Germain, Goa, Josep Grau Garriga, Anne Goujaud, Valentin Greck, Jason Johns, Yveline Laigre, André Lanskoy, Libo, Martin Lersch, Adrien Mercier, Marie-Line Montécot, Michel Moreau, Moullin, Jean Pons, Jean-Claude Rétif, Joël Rougié, Marc Sparza, Félix Trost, Raoul Ubac, Anne-Marie Valencia, Bram Van Velde, Pete Wagner, Edwige Witvoet, Nicholas Wood…

Nous nous sommes appuyés sur nos archives artistiques qui, bien que récentes, témoignent de l’histoire municipale et de la diversité des courants et des expressions artistiques qui l’ont traversées. Pour exposer un tel kaléidoscope, nous avons imaginé une mise en scène de séquençage. Ce jalonnement permettra d’offrir des stations où l’accumulation de matériaux divers favorisera l’émergence des ces œuvres assemblées par familles, par grandes familles. Cette présentation par métaphores ambitionne l’unique objectif d’emmener le visiteur ailleurs, dans un espace ressenti, assurément plus personnel.

Ce regard en arrière, à n’en pas douter, est une projection vers l’avenir. L’œuvre d’art anticipe par nature l’éternité du sens. Si le sens est une composante de l’art, l’art ne se suffit pas d’un seul sens, d’une seule signification ; Il représente le monde dans un autre espace de dialogue, entre l’être et l’œuvre. Le lieu d’exposition devient alors une assemblée, une arène où s’échangent des mots silencieux et des émotions.

Mardi 21 juillet, nous ouvrirons l’exposition en soirée de 20 heures à 22 heures pour une visite-lecture. Nous l’avons intitulée « Des œuvres et des mots d’Yves Bonnefoy ». Ces textes suggestifs par rapports à certaines œuvres seront lus par Jocelyne Renou, maître de conférence à l’UCO et à l’université d’Angers.

 

Claude-Henri Sellès

Commissaire de l’exposition

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s